fbpx

Etudiante française à Londres, Sonia devient ambassadrice de marque pour améliorer son anglais. Consciente que cette carrière lui permettra d’aller au bout de ses ambitions, elle s’y engage à 100%. Quelques années et obstacles plus tard, elle devient l’une des premières franchisées de geninc en France.

En 2013, Sonia étudie à Londres pour devenir expert-comptable. Entourée d’un groupe de Français depuis plus d’un an, elle ne s’immerge pas pleinement dans son pays d’accueil. Elle cherche alors un travail qui l’obligera à exercer son anglais.

Elle postule pour de nombreux petits boulots dans la restauration et pour le poste d’ambassadrice de marque pour lequel elle est recrutée.

Après un premier mois à temps plein, Sonia continue son activité d’ambassadrice de marque en parallèle de ses études. Séduite par l’ambiance qui règne dans le coworking hub et l’expérience qu’elle acquiert rapidement, elle commence à se projeter dans cette carrière.

J’étais juste là pour améliorer mon Anglais, en parallèle de mes études. C’était un sacré rythme, mais j’ai tellement progressé que ça valait le coup. Ma coach était aussi étudiante, donc je m’en suis inspirée.

Au sein de son coworking hub, Sonia se démarque rapidement des autres par son énergie et son entrain. Elle s’engage sur toutes les nouvelles campagnes qui lui sont proposées pour se donner des défis.

Lorsque le projet d’étendre notre activité à la France lui parvient, elle décide de devenir ambassadrice de marque à temps plein et de s’engager davantage pour faire partie des pionniers qui lanceront les premières campagnes francophones.

Alors qu’elle ne parvient pas à valider sa dernière année d’études comptables, elle décide de mettre ces dernières entre parenthèses le temps de se développer et de devenir franchisée.

Je voulais absolument faire partie des premiers ambassadeurs de marque en France. Donc je me suis promis que je validerai ma dernière année une fois devenue franchisée.

Après avoir mené un test couronné de succès pour une première campagne francophone, Sonia déménage en Belgique pour préparer l’ouverture du premier coworking hub Français. Elle rejoint alors les ambassadeurs de marque Belges et le groupe de pionniers Français pour représenter des marques dans le secteur de l’énergie.

En 2015, elle participe à l’ouverture du coworking hub de Lille, et y assume une nouvelle position de coach et de bras droit aux côtés des gérants du bureau. Une nouvelle fois, elle s’engage à 100% dans ces nouvelles fonctions, coache de nombreux ambassadeurs de marque et se développe.

Un an plus tard, elle est sur le point de devenir franchisée, mais ne parvient pas à gérer des problèmes humains entre les ambassadeurs de marque qu’elle coache, ce qui la force à repartir presque de zéro.

J’ai la capacité de m’adapter à n’importe quel environnement, et de faire en sorte que mes relations soient harmonieuses avec n’importe quelle personne. C’est un avantage dans la vie, mais pas pour une chef d’entreprise.

Suite à cet échec, Sonia réalise peu à peu qu’elle doit changer si elle veut se laisser une chance de progresser et d’apprendre à affronter les problèmes qui lui font face au lieu de les éviter.

Des discussions avec ses mentors, et d’autres entrepreneurs qu’elle rencontre lui permettent de faire le point sur les aspects de son coaching qu’elle doit changer pour pouvoir porter légitimement la casquette de chef d’entreprise.

Sonia, qui a toujours volontairement donné de son temps pour aider les autres coachs au détriment de sa propre progression, se contraint à dire non et à se mettre en avant.

J’ai appris à m’affirmer, à faire ce qui était bon pour mon développement, même si je risquais de froisser quelques égos au passage. Je me suis enfin attribué mon succès, et les gens ont commencé à voir l’entrepreneure en moi.

Sonia passe alors un an à se reconstruire, en coachant petit à petit de nouveaux ambassadeurs de marque en qui elle peut placer sa confiance.  Elle apprend également à gérer une entreprise en travaillant auprès d’un nouveau mentor.

Elle gagne alors en crédibilité et achève sa transition auprès des personnes qui l’entourent, et qui la perçoivent enfin comme une entrepreneure.

En 2018, Sonia devient enfin franchisée geninc, et développe sa société dans le coworking hub de Lille.

Dans les années prochaines années, elle prévoit de sponsoriser l’ouverture de plusieurs nouveaux coworking hubs et de prendre la direction du premier bureau parisien de geninc.

J’ai connu et assisté à des périodes très difficiles. Mais mes mentors m’ont toujours montré qu’il était toujours possible de se relever et de relancer une activité.

Epanouie dans sa vie d’ambassadrice de marque et d’entrepreneure, Sonia compte à présent terminer ses études de comptabilité, avant de se consacrer à d’autres projets.

Une fois son objectif atteint, elle souhaite créer une école de danse et de musique au Cameroun, son pays d’origine, et ouvrir une société de production pour découvrir des talents musicaux en Afrique.

geninc. est la voie que j’ai choisi acquérir mon indépendance financière, et mener à bien mes objectifs personnels. Devenir franchisée c’était seulement la première étape !

Les conseils de Sonia à un futur franchisé :

  • Recherche la critique
  • Découvre ce qui bloque ta progression
  • Sois honnête, exprime ton ressenti
  • Progresser, c’est déjà réussir

×

La ville où vous souhaitez évoluer

  • Anvers

  • Bordeaux

  • Gand

  • Liege

  • Lille

  • Lyon

  • Marseille

  • Paris

  • Rotterdam

Vos coordonnées

Supprimer
Merci, nous allons traiter votre demande dans les plus brefs délais
Une erreur est survenue, veuillez ré-essayer svp

Merci pour votre candidature

Nous allons vous contacter au plus vite pour faire le point sur votre recherche d'opportunités.