A 29 ans et après 3 ans avec Geninc, Maxime, jeune entrepreneur Lyonnais ouvre sa propre franchise Geninc à Paris. Découvrez le parcours de ce globetrotter qui a choisi de se développer avec Geninc pour une nouvelle étape de sa carrière et de sa vie.

Quel a été ton parcours avant de devenir vendeur indépendant ?

J’ai commencé par une licence en commerce international. A la suite de ça, j’ai beaucoup voyagé: d’abord en Espagne, où j’ai travaillé dans une société spécialisée dans  les énergies renouvelables, et pas mal d’autres petits boulots. Après ça j’ai vécu en Australie pendant 2 ans, et j’ai passé un an à faire le tour de l’Asie.

En revenant en France, j’ai été recruté en tant que cadre à la SNCF à la gestion des fournisseurs étrangers. J’aimais ce que je faisais mais après un an j’ai démissionné car j’avais de mauvais rapports avec ma hiérarchie directe. Beaucoup m’ont dit que j’étais fou de quitter une grosse entreprise comme la SNCF. Une semaine après j’étais contacté par Geninc.

Quelle a été ton expérience en tant que VDI avec Geninc

Je me souviens très bien de mes débuts avec Geninc. J’ai fait mon entretien avec Faisal et j’ai été rappelé pour venir en observation. Il y avait une telle énergie et une bonne ambiance que j’ai décidé d’y aller. Nous nous sommes donc retrouvés à Saint-Etienne avec Faisal pour mon premier jour d’observation, j’ai vu sa manière de faire et ça m’a toute suite plu ! Ce jour là, alors que j’étais en observation, 2 portes ce sont ouverte en même temps, j’ai donc dû prendre les devants et parler à la personne qui m’avait ouvert. La personne m’a fait entrer pour boire un café en attendant Faisal. Ca m’a conforté dans l’idée de continuer : j’aime le contact avec les gens, et on peut rencontrer de bonnes

Les autres VDI m’ont tout de suite tendu la main, on sent tout de suite qu’il y a énormément d’entraide, et d’apprentissage.

Je me souviens du Maxime timide des premières semaines qui venait au bureau et qui ne parlait pas à grand monde. Aujourd’hui je m’amuse de parler devant 150 personnes.

Quel est ton plus beau souvenir avec Geninc

Sur le terrain, dans une commune proche de Lyon, j’ai rencontré une dame assez âgée qui m’a beaucoup fait penser à ma grand-mère et qui m’a vraiment touché. J’ai beaucoup discuté avec elle, c’était quelqu’un de très vrai, elle m’a soutenu et m’a dit de continuer ce que je faisais. Ca fait du bien de rencontrer de belles personnes comme ça, et c’est pour ça que j’aime être ambassadeur de marque.

Sois le plus naturel, sois toi-même, en tant qu’ambassadeur de marque tu es censé pouvoir représenter n’importe quelle marque. Amuse-toi durant ta journée. Pour moi le fun que je peux avoir avec le consommateur est primordial.

Qu’est ce qui va changer maintenant que tu es Franchisé ?

Je vais déjà changer de ville, je pars de Lyon et je vais à Paris, je change de statut, je ne suis plus VDI. Je suis mon propre patron et j’ouvre une société, c’est plus de responsabilités. Je sais ce que je veux, je sais où je vais maintenant ! Cela dit je compte toujours continuer à aller sur le terrain, c’est la meilleure partie de l’activité.

Ton objectif ? où tu te vois dans 5 ans

Mon objectif c’est de tout cartonner ! Je pars à Paris avec 9 vendeurs que je coache, c’est un nouveau challenge et on compte bien rester au top ! Dans 5 ans j’aimerais ouvrir un nouveau coworking hub avec Geninc et pourquoi pas participer à l’expansion dans un autre pays : l’Allemagne, la Suisse ou l’Espagne m’intéressent par exemple.

3 conseils que tu pourrais donner à quelqu’un qui souhaite se développer

  • Ne regarde pas ce que font les autres, ne te compare pas, les challenges sont toujours différents selon les personnes.
  • Travaille très dur et fais les choses bien
  • Ai soif d’apprendre, cherche toujours à apprendre et à aller chercher l’information par toi même