fbpx
Retour à la liste des articles

Pourquoi les ambassadeurs de marque adorent être indépendants

Si de nombreux ambassadeurs de marque (BA) ont fait le choix de cette carrière, c’est avant tout pour devenir indépendants. Si pour certains, cette orientation semble risquée, elle offre de nombreux avantages sur le court comme le long terme, et se montre moins contraignante que le salariat.

Voici les principales raisons pour lesquelles les BA adorent être indépendants :

Devenir indépendant, c’est prendre le contrôle

Les ambassadeurs de marque adorent travailler pour eux-mêmes. En tant qu’indépendants, ils n’ont pas de patron qui décident pour eux. Ils ont donc l’opportunité de se fixer leurs propres objectifs, en fonction de leur motivation et de leur ambition.

Ils définissent donc eux-mêmes la quantité de travail qu’ils doivent fournir pour atteindre leurs objectifs : envie de voyager, d’économiser pour acheter une voiture, ou simplement d’emmener leurs proches au restaurant ? Il leur suffit de travailler plus pendant une période donnée !

Contrairement aux salariés, les indépendants bénéficient donc de cette flexibilité. Si celle-ci leur permet de travailler plus, elle leur permet également de se libérer pour prendre soin d’eux, passer du temps en famille, ou s’accorder un weekend de 3 jours.

Graham Kelly :

Avant de devenir ambassadeur de marque, j’ai travaillé dans beaucoup de domaines. Mais à chaque fois quelque chose n’allait pas : le salaire, le manager, l’évolution trop lente… Chaque fois je perdais mon temps, donc je partais.

 

Devenir indépendant, c’est dire non au plafond de verre

Parfois, les salariés se sentent bloqués par leur hiérarchie dans leur évolution professionnelle pour différentes raisons : le manque d’expérience, le niveau d’études, l’âge, le sexe ou même la religion. Jamais un indépendant ne connaitra cette situation puisqu’il est son propre patron : Il est donc la seule personne en charge de son développement professionnel.

Les indépendants ont constamment des opportunités d’apprendre, et de développer leurs compétences : en ayant accès à des formations dédiées, en participant à des événements de networking, ou simplement en choisissant des projets qui sont en lien avec leurs objectifs ! La seule limite des indépendants est leur ambition.

Delphine Boachie :

En devenant indépendante, j’ai eu le même sentiment qu’à mes 12 ans : l’impression de pouvoir conquérir le monde. Sauf que cette fois c’était possible.

 

Devenir indépendant, c’est se rémunérer en fonction de son travail

A la différence des indépendants, les salariés gagnent un salaire fixe quel que soit leur niveau d’implication au travail : qu’ils s’impliquent peu, juste assez ou énormément, leur salaire reste le même. Cela peut être frustrant et sembler inéquitable pour les salariés qui s’impliquent le plus et qui aimerait être récompensés à la hauteur de leurs efforts.

Certes les indépendants ne reçoivent pas de rémunération fixe. Cependant ils ont la possibilité d’augmenter leurs revenus s’ils le souhaitent puisque ces derniers sont proportionnels au travail réalisé pour leur activité. Ainsi, plus ils travaillent, plus leurs revenus augmentent. Le revenu des indépendants n’est donc pas réellement limité à l’opposé de celui des salariés.

Arnaud Le Floch :

Mes amis d’enfance n’ont pas évolué depuis le lycée. Ils ont choisi la facilité mais sont enfermés dans leur routine. Moi j’avance. Je construis quelque chose.

 

Devenir indépendant, c’est networker, apprendre et grandir

Être indépendant c’est aussi avoir l’occasion de construire un large réseau de contacts. Pour ce faire, de nombreux événements de networking » ou after-work sont organisés par et pour les indépendants, où il leur est possible de rencontrer des contacts intéressants pour leur activité. Participer à ce genre d’événement est une réelle opportunité pour les indépendants puisque cela leur permet de développer au mieux leur activité. Il est également possible pour les indépendants d’élargir leurs réseaux en travaillant dans des espaces de coworking où ils peuvent échanger constamment avec leurs contacts et apprendre de leurs expériences.

En se fixant lui-même ses objectifs, un indépendant a l’occasion de se challenger en s’efforçant de relever ses propres défis, de créer mais également d’entreprendre.

Les indépendants ne tendent pas tous à devenir entrepreneurs mais durant l’exercice de leur activité ils ont l’occasion de se préparer à l’entreprenariat et s’ils le souhaitent, à terme, et gérer leur propre entreprise.

Julien De Bonnières :

J’avais 18 ans et le bac en poche. Tout ce qu’on m’a proposé, c’est un CDI dans un entrepôt, à casser des palettes. J’ai fait le choix de devenir indépendant, et deux ans plus tard, je suis chef de ma propre entreprise.

 

×

La ville où vous souhaitez évoluer

  • Anvers

  • Bordeaux

  • Gand

  • Liege

  • Lille

  • Lyon

  • Marseille

  • Paris

  • Rotterdam

Vos coordonnées

Supprimer
Merci, nous allons traiter votre demande dans les plus brefs délais
Une erreur est survenue, veuillez ré-essayer svp

Merci pour votre candidature

Nous allons vous contacter au plus vite pour faire le point sur votre recherche d'opportunités.