Ancien coach personnel dans un club de fitness, Glenn espérait y progresser en tant que franchisé. Face aux difficultés financières du club de fitness, Glenn se voit obligé de tenter sa chance ailleurs. Il découvre ensuite Geninc où il sera séduit par le programme de développement à l’entrepreneuriat proposé qui l’amènera jusqu’à devenir franchisé en seulement un an et demi. Nous lui avons posé quelques questions sur son parcours, et sur ses objectifs.

Quel est ton parcours avant de devenir BA ?

Mes deux centres d’intérêt dans la vie avant de commencer à travailler avec geninc, étaient le football et le fitness. J’étais joueur de football semi-professionnel et je travaillais dans un club de fitness en tant que manager et coach personnel.

Je voulais évoluer dans cette entreprise parce qu’elle fonctionnait aussi sur un système de franchise. Je voulais y ouvrir ma propre franchise. Mais à un moment de ma carrière, cette entreprise a rencontré des problèmes financiers et j’ai quitté mon emploi.

Puis, en décembre 2017, à l’âge de 24 ans, j’ai été contacté par geninc, après avoir vu mon CV. J’ai été invité à une journée de présentation et d’observation. 

Tes premiers ressentis chez geninc ?

Mon premier ressenti quand je suis arrivé au bureau était plutôt bon.

C’était génial parce que les recruteurs étaient très enthousiastes, il y avait beaucoup de jeunes et une très bonne ambiance.

Puis j’ai eu un rendez-vous avec Hamse (qui est resté mon mentor tout au long de mon parcours) j’ai vu qu’il avait réussi en tant qu’entrepreneur. Il y avait aussi d’autres franchisés qui avaient l’air d’avoir également eu un bon parcours et c’est pour ça que j’ai souhaité rester. 

Ton meilleur souvenir sur le terrain ?

Un jour, alors qu’il faisait nuit, je travaillais sur le terrain en compagnie du  premier vendeur indépendant que j’ai coaché.

Et nous voulions parler à un maximum de personnes. Alors nous avons décidé de courir entre les maisons pour gagner du temps. Puis, on a glissé et sommes tous les deux tombés par terre, en déchirant nos pantalons. Nous étions vraiment sales à cause de la boue mais nous avons réussi malgré ça à faire une dernière vente à la dernière porte à laquelle nous avons toqué. 

Je ne me souviens pas de toutes les anecdotes, mais je pourrais quand même écrire un livre sur ce que j’ai vécu sur le terrain en tant que BA. 

Qu’est-ce qui vous a le plus plu chez geninc ? 

Sûrement pleins de choses, mais la raison pour laquelle j’ai commencé ici, c’est le programme de développement à l’entrepreneuriat. Avec geninc, nous avons la possibilité de nous développer personnellement. On apprend à gérer notre propre entreprise,et tout au long du programme, geninc nous offre cette éducation. On apprend réellement à nous développer pour devenir un bon entrepreneur. C’est pour ça que j’y suis resté. 

La deuxième raison pour laquelle j’ai voulu continuer avec geninc c’est que lorsque j’étais avec Hamse au premier rendez-vous je voyais les autres franchisés August Cox Taylor, Charlotte Vertongen, Domien Hendrix qui étaient tous dans le coworking hub d’Anvers à ce moment là.

Ils sont de vrais exemples pour moi, c’est ce réseau qui a été vraiment important pour moi et toutes leurs histoires aussi qui m’ont beaucoup inspiré. 

Hamse, mon mentor, m’a appris beaucoup de choses. Il m’a beaucoup enseigné sur les compétences relationnelles, il sait presque lire dans les pensés des gens. Il m’a également appris la gestion financière.

Qu’est-ce qui change une fois qu’on devient franchisé geninc ? 

Beaucoup de choses. Mais ce sont surtout des nouvelles responsabilités. La responsabilité envers mes recruteurs, envers tous les BAs qui sont dans le coworking hub, envers les clients et envers geninc.
Bien sûr, la partie financière est aussi un grand changement. La plupart des choses que j’ai entendues et apprises était de la théorie et maintenant je suis plutôt dans la pratique.

Parce que quand vous êtes franchisé vous faites face à de bonnes choses mais aussi à de nouveaux problèmes et c’est là qu’on apprend réellement. 

Tes projets d’avenir à court et long terme?

A court terme, j’ai pour objectif de devenir le meilleur et le plus grand bureau de Belgique. À long terme, j’aimerais diriger plusieurs franchises au sein de geninc.

A propos de mes objectifs personnels, j’aimerais acheter une maison ou un appartement à Anvers et y emménager avec ma copine. J’aimerais aussi acheter une Mercedes AMG, et investir dans des propriétés et les louer.

Ton conseil à toi-même il y a un an et demi ou à un(e) futur(e) franchisé(e)?

Je pense que je ne changerais rien de spécifique parce que je crois que tout arrive pour une raison, donc je crois que tout ce qui m’est arrivé il y a deux ans devait m’arriver, et c’est ce qui m’a permis de travailler avec geninc aujourd’hui. 

Mais pour un(e) futur(e) franchisé(e), je lui dirais d’en faire plus, j’ai fait beaucoup de choses, mais je pense que j’aurais pu faire encore plus.

Je lui dirais aussi de rester concentré sur ce qu’il ou elle fait et non pas sur ce qui le ou la distrait. 

×

La ville où vous souhaitez évoluer

  • Anvers

  • Bordeaux

  • Lille

  • Lyon

  • Marseille

  • Montreuil

  • Toulouse

Laissez-nous vos coordonnées - Nous vous contacterons rapidement.

Supprimer
Merci, nous allons traiter votre demande dans les plus brefs délais
Une erreur est survenue, veuillez ré-essayer svp

Merci pour votre candidature

Nous allons vous contacter au plus vite pour faire le point sur votre recherche d'opportunités.